AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Looking plant that will give you death ... [ Privé Dahal ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaybe
MEMBRE DU STAFF
avatar

• Pseudonyme : Lemonart
• Entrée dans la meute : Soraar - Création
• Rang : Dominante

Cogitations
♥ Et sentimentalement ?: Melek, mon ange déchu ...
• Avez vous des... Ambitions ?: Trouver un territoire
• Vos liaisons dans les environs:

MessageSujet: Looking plant that will give you death ... [ Privé Dahal ]   Lun 18 Avr - 19:12

Peu d'espoir est permis à celui qui est trop paresseux pour se faire des ennemis


  • Et la nuit était là. Enfin le soleil avait cesser de réchauffer la terre. C'était le bon moment pour faire une excursion en terre libre. Une aubaine pour trouver diverses plantes toxiques pour fabriquer les poisons les plus foudroyants. Et cc'est ainsi que je m'en allais vers la Steppe Ouventaye à la recherche de diverses racines, feuilles et fleurs. Après tout il fallait sortir souvent pour trouver de quoi réapprovisionner le stock.

  • Dans un trot agile et rapide je quittai la forêt. Ma forêt. Une fois à découvert, je m'aplatis contre le sol et continua ma route, encore plus rapidement. Je détestais sortir des lieux que je connaissais comme ma poche. Déboussolé moi ? Jamais ! Nan jamais je ne resterai ventre à terre ainsi. J'avais une parfaite connaissance des lieux de Paradise-Wolf, faisant de moi un érudit caché ! Mwawawa ! *stop délire*. Je filai comme le vent à travers les territoires qui se succédaient. Les paysages changeaient rapidement, au rythme de ma course effrénée. Puis je stoppai net mes foulées. Constatant que j'étais enfin arrivé à destination. Je levai la tête, auscultant d'un œil avisé les étoiles. Il n'était pas bien tard. Plus vite j'aurai trouvé, plus vite je serai rentré. Je mis alors ma truffe au sol, reniflant à toute vitesse partout. Furetant tel une fouine les herbes. Rien de ce côté, rien de l'autre. Je relevai la tête, interrompant ma tâche. Je vis alors une grande flaque d'eau, un petit rocher montant juste à côté. Et le calme envoutant de la nuit. Le paradis. D'un bond agile je m'arrachai à mon occupation principale, montant gracieusement sur le promontoire. Je m'y allongea, sereinement et contempla dans l'eau trouble le reflet de la lune. La lune, astre brillant, empli d'une sagesse infinie. La lune, mon amour éternel, depuis toujours. Sa grâce légendaire, son aura apaisante. Rien de mieux qu'une nuit à la belle étoile, sous les rayons argentés de Madame. Et la conquête de la Lune était la mienne. Quête que je n'avais jamais réussie. Je voulais la toucher du bout du museau, me rouler sur sa surface laiteuse. Oui je rêvais d'étoiles et de météorites, l'espace m'attirait comme un aimant en attire un autre. J'étais peut-être tombé de là-haut. Je le voulais, je croyais être fils de cette lune. Si belle, si ronde. Sa forme sphérique, mon fantasme. Ô la Lune, mon amour de toujours. Si seulement je pouvais la rejoindre, là-haut. Rêve futile, rêve débile.

  • Et la brise fraîche qui s'engouffra dans mon pelage me rapporta quelques odeurs. Une odeur que je n'appréciai pas particulièrement. Je me levai alors, impassible et m'assis sur mon monticule rocheux. Je tournai la tête vers l'autre. Ce loup. Cette enflure, cette raclure. Dahal. Un mâle faible d'esprit. Sa carrure ne m'impressionne guère, il roule des mécaniques mais sa lâcheté est légendaire. Je lâchai un petit rire étouffé, presque amusé de le voir ici. Que venait-il faire dans cette Steppe. Il avait peut-être décider de me faire chi*r encore une fois, ou était-il là dans un but un peu plus lucratique ? Qu'importe. J'observais sa démarche silencieuse. Ignorance. Oui c'est l'attitude que je pris. Me couchant sur mon rocher, profitant du calme et de la sérénité de la lune. Détendu, totalement, gardant l'œil ouvert. Je ne voulais être surpris par un si vil démon. Je ne pensais plus à rien. La perception du monde m'échappai un instant, je divaguai encore une fois. Je repris mes esprits, mon regard devint froid. Dur et sans émoi.

  • La lune me veillait. Son œil réconfortant m'apaisait. Je paraissais divin sous sa lueur argenté. Éclatant de mille feux. Brillant telle une étoile. Luisant, avec un tel pelage je pouvais éclairer toute la plaine ! Nan cessons les blagues inutiles et les bavardages incessants. La saison chaude avait fait pousser une multitudes de fleurs et de plantes. Leur parfum subtil, leur arôme délicat. J'étais un vrai épicurien, savourant tout les petits plaisirs que la vie m'offrait. Celui que je préférais était sans doute le silence. Un véritable régal. D'un œil connaisseur j'épiai les moindres mouvements de mon adversaire, tout en auscultant la flore d'ici. Après tout le savoir de la faune et de la flore était très important, il me semblait même primordial. Je remarquai alors l'éclat bleu d'une des fleurs. Intéressant, j'avais le nom sur le bout de la langue. Vous savez, ces petites fleurs bleues violacées ? Leur parfum subtil qui vous fait oublier tut autre durant quelques heures si vous humez de trop près son cœur. Violettes. Voilà, c'était ça. Comment ce petit bouquet de violettes avait-il pu pousser ici, dans ce climat sec et chaud ? Beaucoup de questions auxquelles je n'avais les réponses. Vous me direz mais pourquoi s'attarder sur ce fait là ? Voyez -vous c'est très important pour un assassin de connaître son environnement par cœur. Au cas où une bagarre serait imminente, il fallait réfléchir au préalable à la stratégie à employer. C'était tout un art de tuer. Il fallait ensuite se débarrasser du corps, et là il y en avait des façons ! Le laisser aux charognards, l'engloutir soi-même (répugnant pour certains loups), l'enterrer, le jeter dans un court d'eau ou à la mer, le faire tomber d'une falaise. Bref je n'allais pas révéler tout mes secrets nan mais oh !

  • Et c'est ainsi que je continuai ma soirée, interrompue un instant par ce cher Dahal. Je ne l'avais d'ailleurs pas salué. Il n'en valait pas la peine. Et puis qu'est-ce qu'il s'en foutait, il était comme moi, solitaire dans l'âme à fuir la société et son incessante rumeur. Je continuai mon observation tout en le gardant à l'œil. La surprise est une arme efficace, je ne la lui laisserai pas. Lorsque deux ennemis sont réunis, il y a un gros risque de grabuge ...




Dernière édition par Balrog le Mar 19 Avr - 10:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kaybe
MEMBRE DU STAFF
avatar

• Pseudonyme : Lemonart
• Entrée dans la meute : Soraar - Création
• Rang : Dominante

Cogitations
♥ Et sentimentalement ?: Melek, mon ange déchu ...
• Avez vous des... Ambitions ?: Trouver un territoire
• Vos liaisons dans les environs:

MessageSujet: Re: Looking plant that will give you death ... [ Privé Dahal ]   Lun 18 Avr - 19:13

  • Cherchons cherchons un petit objet !


Revenir en haut Aller en bas
Maître du Monde

avatar


MessageSujet: Re: Looking plant that will give you death ... [ Privé Dahal ]   Lun 18 Avr - 19:13

Le membre 'Balrog' a effectué l'action suivante : Le Destin

'Chaud&Sec' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Dahal
LOUP RENEGAT
avatar

• Pseudonyme : MON ENVIE C'EST BALTHIER. Et qu'est c'qu'il est tordu.
• Entrée dans la meute : Confrérie des Rôdeurs
• Rang : Gardien

MessageSujet: Re: Looking plant that will give you death ... [ Privé Dahal ]   Mar 19 Avr - 19:01

    [ Bonne idée la recherche d'objet :face: J'espère que ça te va comme RP x3 ]


    Dahal venait de quitter un des refuges des Rôdeurs pour retourner aux Mines, où le plus gros de la Confrérie se trouvait, et où ils se rassemblaient pour tout ce qui était important. C'était donc là-bas que les entrées étaient le plus à surveiller, et donc que Dahal le Gardien avait le plus de travail et de responsabilités envers les membres de sa meute. Mais, en rejoignant les Mines, il dût traverser la Steppe Ouventaye, et ne se pressa pas spécialement, vagabondant quelques temps, humant l'air, les effluves qu'il pouvait rencontrer, regardant la nature. Mais c'était la nuit, et il n'aimait pas spécialement la nuit, malgré la solitude et l'indépendance qu'elle représentait, c'est à dire ce qui faisait la vie de Dahal. Mais pourtant, celui-là préférait de loin le Soleil, l'astre princier, celui qui dominait le jour, soit tous les autres. Celui qui éclairait le Monde, qui effaçait le règne des étoiles, et même celui de la Lune. C'était donc le Soleil qui réchauffait le Monde, qui le faisait vivre, qui faisait vivre la nature, et donc tout ce qui entourait le Gardien. Il ne donna donc même pas un seul regard à la Lune, et préféra tracer tout droit, regarder devant lui, faisant attention au moindre bruit, à la moindre odeur. Car la nuit était aussi le moment propice aux pires crimes, aux assassinats, à la cruauté, car tout semblait camouflé lorsqu'il faisait sombre, tout semblait plus discret, plus étouffé. Alors que c'était tout le contraire pour Dahal, qui préférait se battre en plein jour, sous le chant des oiseaux qui semblaient encourage la bataille. La nuit, le silence qui régnait amplifiait le moindre bruissement, le moindre mouvement, la torpeur du monde était trop facilement éventrée, par un loup peu discret qui passait par là, se croyant seul au monde, ainsi il était beaucoup plus difficile de se fondre dans le décor, selon Dahal. C'est pourquoi il aimait le Soleil. Il sentait la vie, il faisait la vie, il illuminait le décor, et ainsi tout se transformait en une gigantesque pièce de théâtre jouée par des acteurs plus vrais que nature.
    Dahal sentit son corps se détendre, étant moins aux aguets, il s'amusa donc même à fouiner le moindre recoin. Mais ceux-ci étaient bien rares, car la végétaion était commençait à porter les premières traces de froid dans la steppe, et donc il gratta la terre, souleva des branches mortes et sous des buissons, prenant beaucoup de retard sur son heure de retour aux Mines. Il espérait arriver à l'aube de toute façon, et il lui restait encore un peu de temps, il lui suffirait simplement d'accélérer le pas pour rentrer ensuite. Il fouilla, collant sa truffe au sol, grattant la terre de ses griffes aiguisées, plus habituées à trancher et griffer. Quand il releva le museau, il avait de la poussière sur la truffe, ce qui le fit éternuer... Très élégamment. * Keuf Keuf *. Bref, il éternua très fort, un éternuement qui résonna dans toute l'immensité de la steppe, et qui sembla se répandre à tous les bouts de l'île. Il s'ensuivit quelques bruissements de proies alertées par le bruit qui s'échappaient, voulant sauver leur vie. Leur courte vie... Mais Dahal n'était pas là pour chasser, son ventre ne criait pas encore famine, même s'il avait un peu faim. Il chasserait plus tard, lorsqu'il trouverait un terrain plus propice et où il se sentirait en terrain connu.
    Mais ses recherches furent vite écourtées par une odeur connue qui lui chatouilla les narines. Une odeur connue, mais qu'il n'avait pas envie de rencontrer. Bon, à vrai dire, cela l'amusait fortement, mais quand il avait le temps, pas quand il était pressé. Cependant, il ne pouvait pas savoir que son rival était là, tout près, et ne pas lui faire un petit coucou, ce serait totalement impoli. Et Dahal était un loup très éduqué. Pas plus discrètement que ça, car il savait qu'avec sa masse de muscles et de chair, il ne pouvait pas se faire furtif, il suivit les traces que l'autre avait laissé, sentant que l'odeur se faisait de plus en plus ténue à mesure qu'il approchait. De loin, il vit un pelage blanc scintiller sous le clair de Lune, un poil blanc, beau et lustré qui s'accordait parfaitement avec les rayons argentés de la lune, et qui contrastaient parfaitement avec le poil gris et sale de Dahal, mal entretenu et complètement ébouriffé après ses quelques heures de voyage. Son ennemi. Oui, c'était bien lui. Il l'aurait reconnu entre mille, à ne pas en douter. Une petite silhouette insignifiante, montée sur un promontoire qu'il prenait certainement pour un trône, ou alors qu'il utilisait simplement pour se sentir plus grand, pour une fois. Pour voir comment cela faisait de voir le Monde du point de vue des loups de haut rang, des loups supérieurs. Et Dahal, même si habituellement préférait partir sur un même pied d'égalité avec tout le monde, était persuadé que ce BalCROTTE heu.. Balrog ( omg jeu de mots pourri ù_ù xD ), était complètement inférieur. Rien que sa petite carrure lui donnait envie de rire, par rapport à lui, qui était bien plus grand que la majorité des loups de sa race.
    Même pas un sourire de contentement sur le visage de Dahal, ni non plus de lueur assassine dans ses yeux. Un visage neutre, tel un masque, que Dahal arborait le plus clair du temps. Ses yeux gris, dont la clarté s'intensifiait sous la lune et semblait les rendre transparents, se posèrent sur son ennemi. Vue son attitude, celui-ci semblait avoir décelé sa présence, mais ce n'était pas étonnant. Malgré son mépris pour Balrog, Dahal devait bien avouer qu'il était doué dans son domaine, comme tueur, tout comme le Gardien. Et c'était bien pour cela qu'ils étaient rivaux. Leur puissance respective et leur rage lors d'un combat n'avait d'égale que celle de leur rival. Ils étaient deux forces totalement opposés, qui se compensaient généralement lors des combats, qui étaient toujours infinissables, interminables, au cours duquel aucun ne voulait abandonner avant l'autre, aucun ne voulait montrer une faiblesse avant l'autre, ils essayaient sans cesse de cacher leur épuisement à l'autre. Mais ils trouvaient toujours une raison de laisser repartir l'autre, laissant planer comme une promesse de se revoir pour se défier à nouveau. Deux forces opposées, l'un fils du Soleil, l'autre de la Lune. Tout comme la présence de ces deux astres s'alternait dans le ciel, Dahal et Balrog était obligés de cohabiter, mais ne pourraient jamais vivre ensemble, on ne pouvait jamais les voir ensemble. Mais quelquefois, des éclipses survenaient.... Dahal ne dit rien, sachant très bien que Balrog l'avait vu. Et il attendit que ce soit l'autre qui prenne la parole, qui le fasse sortir de l'ombre.



D.A.H.A.L.
L'égoïsme aspire à la solitude pour échapper à la dépendance.
Henri Lacordaire

Revenir en haut Aller en bas
Maître du Monde

avatar


MessageSujet: Re: Looking plant that will give you death ... [ Privé Dahal ]   Mar 19 Avr - 19:01

Le membre 'Dahal' a effectué l'action suivante : Le Destin

'Chaud&Sec' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
Llewelyn
MEMBRE DU STAFF
avatar

• Pseudonyme : Ilsé
• Entrée dans la meute : Née chez les Taïgas
• Rang : Fouineuse

Cogitations
♥ Et sentimentalement ?: Suicidaire.
• Avez vous des... Ambitions ?: Devenir Reine absolue
• Vos liaisons dans les environs:

MessageSujet: Re: Looking plant that will give you death ... [ Privé Dahal ]   Mer 14 Déc - 20:35

{ARCHIVES}


[ .: Hum ... Taggle :. ]
Et on espère, parce qu'on est trop con, parce qu'on a encore cette naïveté de l'enfance, parce qu'on aime,
parce qu'on s'imagine un future, ou tout simplement parce que l'espoir fait vivre...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Looking plant that will give you death ... [ Privé Dahal ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Looking plant that will give you death ... [ Privé Dahal ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Event & Libre] Give me liberty, or give me death
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» I'LL GIVE YOU ANYYYYYYYYYTHING, I'LL GIVE YOU ANY RING.
» QUINOA yon plant ki pouse nan sol arid ki ta bon kom aliman pou kombat grangou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Hors jeu
 :: Archives :: Archives < 2012
-
Sauter vers: